Autograf: Bibliothèque nationale de France Paris (F-Pn), Sign. lettres autographes Spohr, Louis 1
Druck 1: J[ulien] Tiersot, „Lettres de musiciens, écrites en français du XVe au XXe siècle. Chaptire XVIL De quelques autres musiciens au commencement du XIXe siècle“, in: Rivista musicale italiana 23 (1916), S. 413-452, hier S. 420f.
Druck 2: Julien Tiersot, Lettres de musiciens écrites en français du XVe au XXe siècle, Bd. 1, Turin 1924, S. 447f.
Druck 3: Warwick Lister, Amico. The Life of Giovanni Battista Viotti, Oxford 2009, S. 324 (teilweise, engl. Übers.)

Monsieur
Monsieur Vogel
artiste
Lille.
par Calais.

fr.


Londres à 3 Mars 1820.

Tres cher ami,

Apres le prémier trouble que notre arrivée dans une si vaste ville nous a causé, il est un de mes premiers devoirs de Vous ecrire, de Vous remerçier pour toutes les bonté dont Vous et Votre aimable famille nous a comblée1 et de Vous faire un court recit de notre voyage.
La prémière journée etait la plus agreable. Il faisait tres beau temp et un horizont clair nous permossoit jouir de la belle vue à Cassel. Nous arrivames de bonne heure à Dunkerque. Jeudi matin à notre arrivée à Calais nous trouvâmes a l‘auberge beaucoup de monde qui se proposait de faire le trajet à Dover le lendemain. Comme le vent etait favorable je me hatois de prendre aussi des places pour nos dans un des Paquetbots. Vendredi matin à dix heures nous nous embarquâmes et à une heure nous etions deja dans le port de Dover. Mais ces trois heures nous ont durées longes comme trois jours, car nous etions tous deux si malades que le mal de coeur ne nous a quitté pendans toute la journée et la nuit suivante et ce n‘etait que le lendemain à la route de Dover à Londres que nous avons commencés de nous trouver un peu mieux.
Londres est une ville immense. Il faut une demie journée pour faire la course de notre demeure à la Citti; c‘est pour cela que je n‘ai donné jusqu‘a present que tres peu de mes lettres; mais tout le monde m‘a tres bien reçu et je trouve les Anglois beaucoup plus aimables que je les ai cru. La connoissance la plus interressante que j‘ai fait jusqu‘a present c‘est celle de Mr. Viotti. Il est encore ici mais il partira pour Paris en peu de jours. Il ma chargé de Vous faire ses compliments. Lundi prochain, en jouant au prémier Concert de la societé philharmoniques j‘aurai la satisfaction d‘etre entendu de ce Veteran et père de tous les Violons.2
Ayez la bonté de saluer de tout notre coeur Mad. Votre epouse et Vos chers enfants. Je Vous prie de dire à Mr. Stegmann que j‘ai rendu à Mr. Cazenove tout de suite apres notre arrivée les 20 Napoleons qu‘il a eu la complaisance de me preter et que je lui en fait encore une fois mes remerciments. Ma femme se reserve d‘ecrire a Mad. Votre epouse en quelque temps quand nous serions un j[…]3 içi.
Conservez moi Votre amitié et me4 croyez toujours

Votre
sincère ami.
Louis Spohr.

Erwähnte Personen: Cazenove (London)
Stegmann (Lille)
Viotti, Giovanni Battista
Erwähnte Kompositionen:
Erwähnte Orte: Calais
Dover
Dunkerque
London
Erwähnte Institutionen:
Zitierlink: www.spohr-briefe.de/briefe-einzelansicht?m=1820030314

http://bit.ly/2v0Y8i1

Spohr



[1] Vgl. Louis Spohr, Lebenserinnerungen, hrsg. v. Folker Göthel, Tutzing 1968, Bd. 2, S. 64f., Text mit fehlerhafter Paginierung auch online; ders., Louis Spohr’s Selbstbiographie, Bd. 2, Kassel und Göttingen 1861, S. 75f.

[2] Vgl. Lebenserinnerungen, Bd.2, S. 70, Text mit fehlerhafter Paginierung auch online; Selbstbiographie, Bd. 2, S. 82.

[3] Textverlust durch Siegelausriss. Tiersot ergänzt in seiner Edition„déchirure“; m.E. lässt sich der erste mindestens teilweise noch erhaltene Buchstabe jedoch kaum als „d“ lesen.

[4] „me“ über der Zeile eingefügt.

Kommentar und Verschlagwortung, soweit in den Anmerkungen nicht anders angegeben: Karl Traugott Goldbach (27.07.2017).